Le Concours général

Un généreux donateur pour le doyen des concours

L’origine du Concours général se rattache à une circonstance toute fortuite : la mort de l’abbé Louis Legendre, en 1733. Dans son testament, il écrit :

J’ai toujours eu du zèle pour la gloire de la nation… Dans la vue de perpétuer ce zèle, je fonde des prix qui seront donnés aux personnes, de quelque sexe, de quelque nation, état et profession qu’elles soient, qui auront fait les trois plus belles pièces en vers héroïques françois…

Le testament fut attaqué par les collatéraux du défunt car il prévoyait le legs d’une somme rondelette pour l’institution du concours. Après 10 ans de querelle, par arrêté du parlement, l’Université de Paris obtient la jouissance de l’argent de l’abbé Legendre et fonde le Concours général. En 1747, les premiers prix sont décernés en Sorbonne. Le Concours général est donc le plus vieux concours français. Aujourd’hui, il est organisé par le Ministère de l’Education Nationale. C’est un concours national et prestigieux.

 Les objectifs

Le concours général distingue d’excellents élèves des lycées d’enseignement général, technologique et professionnel, issus, selon les disciplines et les séries de baccalauréat, des classes de terminale ou de première. Les élèves des établissements français à l’étranger peuvent s’y présenter.

Le concours général porte sur les disciplines scientifiques suivantes : mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, sciences de l’ingénieur, sciences et technologies industrielles et du développement durable, biotechnologies, sciences physiques et chimiques en laboratoire et sciences et techniques sanitaires et sociales. Il évalue les candidats avec des épreuves plus exigeantes et plus longues que l’examen du baccalauréat.

L’histoire du concours a suivi l’évolution de l’éducation nationale et de la société comme en témoignent ces quelques dates :

– 1924 : ouverture aux élèves de province et aux filles. Il s’adressait à l’origine aux garçons des lycées parisiens.

– 1981 : ouverture aux disciplines technologiques. Le concours général était initialement limité au français, au latin, au grec, à l’histoire, aux mathématiques et à la physique.

– 1995 : ouverture aux disciplines de l’enseignement professionnel.

 Les modalités

Les candidatures des élèves sont proposées par leurs professeurs au cours du premier trimestre de l’année scolaire. Les épreuves ont lieu au cours du deuxième trimestre.

L’examen des compositions donne lieu à l’attribution, dans chaque discipline, des récompenses suivantes :

– Trois prix  : premier prix, deuxième prix, troisième prix

– Cinq accessits au maximum

– Dix mentions, selon le niveau des prestations

Ces prix sont remis par le ministre, sur proposition des présidents de jury. Les lauréats des premier, deuxième et troisième prix reçoivent leur récompense lors d’une cérémonie se déroulant dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne.

 Bibliographie et sitographie :

Site du Concours général :

http://www.education.gouv.fr/cid23025/le-concours-general.html

Page du Concours général sur le site Eduscol :

http://eduscol.education.fr/pid23173/concours-general-des-lycees-et-des-metiers.html

Page suivante

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s